La SNCB conserve son ambition : l'offre de trains sera augmentée de 4,7% d'ici 2023

La SNCB conserve son ambition : l'offre de trains sera augmentée de 4,7% d'ici 2023

L'impact de la crise du COVID-19 sur l'élargissement de l'offre ferroviaire est ramené à un minimum

La SNCB confirme son ambition d'augmenter son offre de trains de 4,7% sur la période décembre 2020 – 2023. Comme déjà annoncé, cette augmentation se déroulera en plusieurs phases, compte tenu de l'infrastructure, du matériel roulant et du personnel disponibles. La crise du COVID-19 n'aura ici qu’un impact limité. Une grande partie des projets sera réalisée cette année comme prévu, et les autres verront leur planning actualisé au début de l'année prochaine. 

Malgré les incertitudes induites par l’actuelle crise sanitaire, la SNCB reste convaincue de sa position centrale dans la mobilité durable. Les personnes continueront toujours à se déplacer, ce qui est et restera toujours possible avec le train et ses atouts : de manière sûre, confortable et durable.

Baisse du nombre de voyageurs

Tout comme les autres entreprises de transport public, la SNCB a compté beaucoup moins de voyageurs au cours des dernières semaines et de ces derniers mois. Pendant les premières semaines de la crise sanitaire, le nombre de voyageurs a chuté en moyenne à 90.000 par jour. Depuis le 4 mai, ce nombre a progressivement augmenté, pour atteindre aujourd'hui 347.000 voyageurs, soit plus d’un tiers des 900.000 voyageurs qui prenaient habituellement le train chaque jour avant la crise.

Depuis le 4 mai, l'offre de trains a repris dans sa quasi‑totalité. La SNCB veille également à ce que les trains circulent en composition maximale et qu'ils soient nettoyés minutieusement, tout comme les gares. Le port d'un masque bucco-nasal ou d'une alternative est obligatoire pour toute personne de plus de 12 ans, dès son entrée en gare, sur les quais et dans le train.

Impact limité sur le nouveau plan de transport

Malgré la crise du COVID-19, la SNCB met tout en œuvre pour en réduire l’impact sur son nouveau plan de transport à un strict minimum. La SNCB conserve ainsi son ambition finale : augmenter son offre de trains de 4,7% d'ici 2023. Tous les autres projets de modernisation seront aussi poursuivis sans délai.

44 projets sur les 49 planifiés en 2020 sont aujourd’hui confirmés pour la fin de l’année. 17 relations vont ainsi se voir attribuer des arrêts supplémentaires, et à la demande des voyageurs, 27 derniers (et premiers trains) s’ajouteront en semaine et le samedi.

Parmi les 5 autres projets, l’un d’entre eux sera postposé au milieu de l’année prochaine étant donné le retard compréhensible des travaux d’électrification opérés par Infrabel entre Hamont et Mol. Les 4 autres projets feront l’objet d’un timing actualisé en septembre 2020.

Planning actualisé début 2021

Pour les projets prévus en 2021 et 2022, la SNCB proposera un planning actualisé au cours du premier trimestre 2021. Ce planning tiendra compte, entre autres, de l'arrivée progressive des trains à double étage M7 qui a pris un peu de retard à cause de la crise.

Parallèlement, la SNCB entamera un dialogue avec l'autorité compétente concernant le financement futur de ses activités, aussi lourdement impactées par la crise. 

Les projets suivants seront déjà implémentés à partir de décembre 2020:

  • En semaine :

o   Vingt premiers/derniers trains supplémentaires, sur plusieurs relations

o   L'IC 12 Welkenraedt – Bruxelles – Courtrai s'arrêtera aussi à Ans. Les deux trains P Visé – Liège-Guillemins – Bruxelles-Midi s'arrêteront aussi à Louvain. 

o   L'IC 33 Liège-Guillemins – Gouvy – Luxembourg s'arrêtera aussi à Esneux

o   Le S3 Zottegem – Bruxelles – Termonde s'arrêtera aussi désormais à Anderlecht, où une nouvelle gare sera ouverte.

o   Le S4 Alost – Bruxelles-Schuman – Vilvorde circulera jusqu'à Malines. Par contre, le S7 Hal – Mérode – Malines ne circulera pas au-delà de Vilvorde.

o   Le S61 Jambes – Namur – Charleroi – Ottignies circulera jusqu'à Wavre.

o   Le L4 Quévy – Tournai circulera jusqu'à Mouscron

o   Le nombre de trains P augmentera entre Gembloux et Jemeppe-sur-Sambre (trains P entre 16h et 19h plutôt que de 17h à 18h).

o   Durant les vacances scolaires, l'IC 28 La Panne – Gand – Anvers circulera intégralement à destination d'Anvers. Par contre, l'IC 22 Bruxelles-Midi – Anvers ne circulera pas durant les vacances scolaires.

·       Le samedi :

o   Sept derniers trains supplémentaires, sur plusieurs relations

·       Le week-end :

o   L'IC 33 Liège-Guillemins – Gouvy – Luxembourg s'arrêtera aussi à Esneux

o   L'IC 21 Malines – Louvain s'arrêtera aussi à Hever

o   Le S44 Landen – Ans – Liège-Guillemins s'arrêtera aussi à Bleret et Voroux

o   Le S52 Gand-Saint-Pierre – Zottegem – Grammont s'arrêtera aussi à Landskouter et Balegem-Zuid

o   Le L29 Grammont – Ath – Mons sera prolongé jusqu’à Quévy et s'arrêtera aussi à Mévergnies-Attre, Frameries et Genly.

o   Le L2 Zeebrugge – Gand circulera toutes les heures entre Zeebrugge et Bruges

Vincent Bayer
Vincent Bayer Porte-parole SNCB
Elisa Roux
Elisa Roux Porte-parole SNCB

 

A propos de la SNCB

Avec plus de 900.000 voyageurs par jour (avant la crise du COVID-19), la SNCB veut être la solution pour une mobilité confortable et durable en Belgique. Son objectif : des clients satisfaits qui considèrent le train comme une solution évidente à leurs besoins en mobilité. La SNCB investit dès lors dans un mode de transport orienté client, dans des trains ponctuels et bien entretenus ainsi que dans des gares confortables, fonctionnelles et qui intègrent parfaitement les autres modes de transport intermodaux. La SNCB compte 18.400 collaborateurs qui, chaque jour, placent le client au centre de leurs préoccupations.